OU COMMENT IL EST PASSÉ MAÎTRE DANS L'ART DE LA DIVISION.

La division et le conditionnement, sont comme la peur et l’ignorance, l’une ne va jamais sans l’autre. Inséparables, comme deux sœurs jumelles, elles retiennent leurs victimes dans un étau très puissant. C’est ainsi que le conditionnement fait régresser la victime dans un état de subordination psychologique. Tandis que la division la maintient dans un espace de confinement afin qu’elle y demeure. En semant troubles, antagonismes et confusions, L’aliénation cultive en sa proie les plus grandes difficultés à recouvrer toutes ses facultés mentales et spirituelles.

Conditionnement et Division l'art de l'aliénation

Si bien que si l’unité fait la force du peuple, c’est au contraire de sa DIVISION que le système tire toute sa substance.

CHAPITRE II

Dans cet article nous allons aborder le thème de la DIVISION, ou comment tuer l’idée qu’une race d’hommes est supérieure à une autre.

LE MOBILE

Alors, quel rôle joue le mot « blanc »? Si en effet, il n’existe aucun être humain de cette sorte de teinte de peau, sur notre planète. Au sens de ce qu’implique la définition du mot « blanc » dans le dictionnaire. Tant au sens physique du spectre lumineux qu’au sens immatériel; de beauté, de qualités morales, de perfection, de divin, etc… Que ce mot a fini, génération après génération, par inoculer à notre subconscient. Quelle est sa fonction réelle ?

Comment tuer l'idée

S’il ne fait référence à aucune réalité tangible et irréfutable, ni à une abstraction sans fondement ? Une fois déployé dans notre ÊTRE, qu’imprime t-il chez les uns et chez les autres ? Jusqu’à modifier notre perception de l’autre, mais aussi de nous-mêmes ?

LE MOT « BLANC »

Outre cette mise en scène du mot « Blanc », à peine retouchée, au fil des siècles, que nous servent ça et là les dictionnaires faisant office d’autorité. C’est dans les coulisses feutrées de ce mot bien rodé, au-delà des œillères du spectateur ébahi, qu’il faut s’introduire. Pour mieux saisir la puissance des enjeux auxquels nous sommes constamment confrontés. Le mot « Blanc », attaché à cette forme de conditionnement, de division et d’exploitation qu’est l’aliénation, va agir sur la victime. Afin d’obtenir de son consentement d’aliéné, tout ou partie de son énergie physique, mentale et spirituelle, nécessaire à la prospérité de son maître et de sa descendance.

UN TRÈS PUISSANT CONTRACEPTIF

Et la DIVISION, tel un puissant contraceptif, tient un rôle indispensable dans ce jeu CONDITIONNEMENT / EXPLOITATION. Pour effriter, laminer, voir même réduire à néant, tout CIMENT IDENTITAIRE chez la victime. Tout SENTIMENT D’APPARTENANCE à un même devenir national distinct, du système d’oppression colonial en place.

ALIEN À L’ESPÈCE HUMAINE

Une fois que vous avez compris à quoi sert le mot « blanc ». Et comment le femme et l’homme beiges l’utilisent contre nous, pour nous asservir 24/7, 366/365 jours de l’année. Il cesse peu à peu d’avoir tout impact sur vous. Dès lors, vous cessez de percevoir cet « ALIEN  » à l’espèce humaine qui se dit « blanc », tel qu’il nous a conditionné à l’idéaliser, le penser et le matérialiser dans notre quotidien, et ainsi produire en nous de l’infériorité en puissance.

CRÉOLES ET AMÉRINDIENS

Quand vous saurez analyser les mécanismes de l’aliénation qui sont en action dans votre structure mentale, à chaque instant. Et comment ils opèrent dans les moindres recoins de votre mentalité. Alors vous cesserez d’être ce bon « créole » tout sourire, ou ce pacifique « amérindien » de la maison du maître, qu’il aimerait que vous demeuriez. En cultivant votre ignorance, il vous poussent à servir des intérêts diamétralement étrangers aux vôtres. Au détriment de vous-même, des êtres qui vous sont chers, de votre peuple, de votre Maâtrie naturelle (Maât + Matrie), de votre communauté de destin en devenir.

VIOLENCE CULTURELLE

Avec cette violence culturelle et ses armes plus insidieuses les unes que les autres, l’homme qui se dit blanc parvient encore à nous subjuguer. Prenons pour exemple, ses lois infâmes contre le racisme, pour annihiler toute capacité juridique d’autodéfense de sa victime. Avec la puissance de l’aliénation, qui produit de multiples chaînes mentales et leurs cortèges de complexes d’infériorité. Il nous désarme de l’intérieur, créant chez ses victimes des frustrations récurrentes qui nous poussent à nous opposer sans cesse les uns aux autres. À agir contre nos propres compatriotes, et trahir la défense des intérêts supérieurs de notre nation.

DIVISION

Une fois que votre conscience, aura pleinement pris possession de cette évidence irréfutable qu’il n’existe pas de femmes et d’hommes blancs sur terre. Vous comprendrez dès lors que le seul moyen de nous tenir en laisse, est de cultiver en nous la division. Et pour nous maintenir en joue, faire usage de la répression, à chaque fois que besoin s’en fait sentir.

UNE LAME À DOUBLE TRANCHANT

Car dès lors que vous avez compris, comment fonctionne cette lame à double tranchant, que symbolise le mot « Blanc » dans l’art de la division. Votre rapport à vous-même et aux vôtres, ne souffre plus d’aucune anormalité chronique. Ces multiples antagonismes et leurs réflexes de subordination régressifs que produit l’aliénation, finissent par s’estomper au fur et à mesure, pour laisser place à votre paradigme naturel. C’est ainsi que chemin faisant, vous prenez conscience des réels enjeux qui mettent en péril l’avenir de la Femme et de l’Homme Noires, toujours sous le joug du colon capitaliste.

Le racisme est à double tranchant

NON ENCORE AUTO ÉMANCIPÉ

Aussi, peu à peu, vous apprenez à vous réconciliez avec vous-même. Avec la ou le compatriote qui sommeille en vous. Mais aussi celles et ceux qui partagent la même histoire et subissent les mêmes tribulations que vous. Pas à pas, vous recouvrer cet attribut que l’aliénation tente, par tous les moyens, de maintenir en hibernation. Afin de vous soustraire indéfiniment à l’humanité. De cet attribut nommé LIBERTÉ qui fait de nous, non plus des « créoles » ou des « amérindiens » de nationalité étrangère. Mais des guyanaises et des guyanais, non encore auto émancipé, appartenant à un seul et même peuple, un peuple aussi beau et indivisible, que l’est notre terre de Guyane.

Kem Fari
Maître Forgeron

De l’art de la division version audio, durée 5:36

© Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article, même partielle, est interdite sans l’autorisation de C.A.B Pharmatech.

Que pensez-vous de cet article ?
Le thème abordé est-il pertinent ?
Son contenu vous a t-il parut choquant ?

Laisser un commentaire

consectetur amet, id lectus sed diam quis,
8 Partages
Enregistrer8
Partagez
Tweetez