LE LABYRINTHE DE L'ALIÉNATION BLANCHE

Le principe de tout labyrinthe est qu’une fois à l’intérieur, vous ne puissiez jamais en sortir.

Le labyrinthe de l'aliénation blanche

L’aliénation blanche est le labyrinthe dans lequel sont emprisonnés la femme et l’homme Noires, depuis tant des générations et des siècles.
C’est ainsi que plusieurs milliards d’êtres humains, enfermés dans ce labyrinthe, demeurent sous le joug de la suprématie blanche.

Avec le temps, ce labyrinthe est devenu d’une extrême complexité. Car il agit non pas sur un, mais plusieurs niveaux de conditionnement et de division.

Chaque niveau possède un schéma unique, fonction du degré d’aliénation (négrose) de la victime. Se soustraire à l’un d’entre eux, ne suffit pas à sortir du labyrinthe. Pour s’en extraire définitivement, il vous faut résoudre chaque niveau, un à un.

Aussi décrypter ces niveaux et démêler l’interaction qui les lie, requière une lecture spécifique. Ainsi sans une compréhension fine de ses rouages, vous continuerez à errer sans fin dans le labyrinthe de l’aliénation blanche.

Dans cet article, nous allons donc tenter une immersion profonde, dans ces lieux obscurs, pour mieux cerner les mécanismes de l’aliénation et ses multiples impacts sur notre quotidien.

LE LABYRINTHE EST UN COFFRE-FORT

L'aliénation est un Coffre-fort

Le labyrinthe de l’aliénation blanche se comporte comme une coffre-fort à triple verrouillage; PHYSIQUEMENTAL et SPIRITUEL. Chaque verrou agit comme un contener, à la façon d’une poupée russe, où chaque poupée s’emboite l’une dans l’autre. Le niveau PHYSIQUE étant le plus apparent, il renferme le niveau sous-jacent, le MENTAL, puis vient le niveau sacré, le SPIRITUEL. Chaque niveau possède sa propre porte d’entrée et de sortie. 

Du degré de manipulation apporté à chacun de ces niveaux, par l’oppresseur, dépend la complexité de ce labyrinthe. Seul l’alignement de chaque niveau, permet de recouvrer la pleine capacité des ses attributs originels et d’anéantir ainsi l’aliénation blanche.

- L'ALIÉNATION PHYSIQUE

Au départ ce labyrinthe ne contenait qu’un seul niveau d’aliénation. Brutal et inéluctablement mortel, le premier attribut que perdait l’esclave, était la propriété de sa personne physique. Les punitions, les humiliations, les mutilations, les sévisses… étaient autant d’instruments de tortures pour démonter toute résistance chez les captifs. C’est ainsi que débute avec une précision d’horloger, le mécanisme de déshumanisation de la femme et de l’homme Noires. Il va se perpétuer à toutes les étapes de la chaîne, de la capture à la traversée dans la cale des négriers, puis la vente sur les marchés, et se poursuivre dans la plantation.

À la déshumanisation, se rajoute la désocialisation par la division pour semer plus de confusion parmi les esclaves. Cette difficulté à communiquer entre victime de peuples et de langues différentes, va compliquer toute révolte contre le maître. Pourtant cette aliénation physique par la force, montra vite ses limites. Dès son arrivée dans l’habitation, malgré les punitions endurées, l’esclave tentait par tous les moyens de fuir cet enfer.

- L'ALIÉNATION MENTALE

Malgré ses avantages mercantiles, ce système carcéral à ciel ouvert, d’une violence inouïe au quotidien, demeurait une poudrière prête à exploser à tout moment. Aussi de l’imagination des maîtres à produire de la peur, dépendait leur survie et la bonne marche de leur plantation. Ainsi quoi de plus naturel que de vouloir améliorer l’outil de production vital qu’est l’esclave. De là va germer l’idée de l’Esclave Naturel Colonisé (E.N.C). Ou comment faire pour que vous acceptez de père en fils, d’être naturellement assujettis au maître et à sa descendance. Il va s’en dire que l’existence d’un tel esclave, recèle bien des avantages pour les maîtres. Une économie non négligeable, sur le coût de la sécurité du maître, de sa famille et de ses biens. Mais aussi la perte sèche qu’occasionne la mort d’un esclave; soit qu’il ait fuit la plantation ou pour servit d’exemple dissuasif.

Alors dorénavant, ce n’est plus seulement par la force physique que le système esclavagiste va s’appliquer à dominer l’esclave. Grâce au conditionnement et à la division mentales, il va s’ingénier à aliéner son esclave de l’intérieure. À le coloniser, de sorte qu’au fur des générations, grâce à l’aliénation mentale, l’esclave devienne de plus en plus docile et servile. Il faut à tout pris que l’esclave ressente la toute puissance de son maître et le craigne, sans qu’il n’est besoin de sévir par le fouet.

Dans le labyrinthe de l'Aliénation Spirituelle

- ALIÉNATION SPIRITUELLE

Avec l’aliénation mentale, la relation maître et esclave va subir une couche de complexité supplémentaire. Grâce au bâton et à la carotte, la frontière jusqu’alors bien tranchée, entre dominants et dominés, va se dégrader en nuance de gris. Mais c’est avec l’aliénation spirituelle et pour un temps illimité, que le maître tient son esclave idéal.

Aussi pour le prêtre, il n’était point question de faire preuve de charité chrétienne, envers ces pauvres âmes. De tout temps, ces missionnaires, sous couverts de vous apporter la bonne nouvelle, oeuvrent pour les intérêts du même maître.

L’aliénation spirituelle est l’arme fatale, qui donne au maître l’accès exclusif aux clés de la boite noire de son Nègre.

LE BÂTON ET LA CAROTTE

Du coup l’esclave n’est plus en joute directe avec le maître. Au menu bâton (aliénation physique) on lui imposera aussi la carotte (aliénation mentale) agrémentée d’aliénation sacrée (la religion). Tout un système de pseudo récompenses, va permettre de créer une catégorie d’esclaves attachés au service du maître. Ainsi naquit le nègre des champs, en opposition avec le nègre de la maison. Ceux des esclaves qui se montraient les plus dociles et les plus aptes à la délation pour certains, vont en quelques sorte, être les espions et la garde rapprochée du maître. Avec toutes les ambiguïtés et contradictions qui naîtront et nous poursuivront jusque dans nos sociétés coloniales actuelles. Orchestrant ces turbulences mentales que nous cultivons envers nous-mêmes, cette méfiance rédhibitoire envers les nôtres et cette ampathie contre nature envers le maître.

VEILLE IDÉOLOGIQUE

Hier, maître sur une plantation, aujourd’hui aux commandes d’une démoncratie, seuls la manière de contrôler son esclave et les mots ont changés. Mais qu’en est-il de votre réalité?

À l’ombre de ses institutions sournoises, le maître mène une veille idéologique de tout instant. Afin d’apporter les améliorations nécessaires, à la pérennité du système colonialiste et ses diverses formes d’assujettissement.

ET VOUS ! QU’ATTENDEZ-VOUS POUR SORTIR DU LABYRINTHE DE L’ALIÉNATION BLANCHE ?

Kem Fari
Maître Forgeron

© Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article, même partielle, est interdite sans l’autorisation de C.A.B Pharmatech.

Que pensez-vous de cet article ?
Le thème abordé est-il pertinent ?
Son contenu vous a t-il parut choquant ?

Laisser un commentaire

non libero dapibus mattis nunc Donec in ut ut
3 Partages
Enregistrer3
Partagez
Tweetez