UN QUART DE NÈGRE À LA SOLDE DE L'ENNEMI

– Un Peuple ne peut s’attacher en aucune façon aux croyances d’un autre, sans avoir éprouvé sa propre spiritualité et fait le choix conscient et non assujetti, de la pratiquer ou de lui préférer une autre.

– Un Peuple ne peut se référer à l’histoire d’un autre, sans avoir appréhendé le propre cheminement de son peuple à travers l’espace et le temps, quelles qu’en furent ou soient ses tribulations.

– Un Peuple ne peut se travestir de la culture d’un autre, sans s’être identifié au jus maternel de ses traditions ancestrales, à moins qu’il en est été insidieusement ou violemment arraché.

Connais-tu ton ennemi ?

De même qu’il ne peut se penser ni se percevoir à travers le concept idéologique d’un autre peuple, dont les seules fondations sont l’annihilation de toutes choses pour son seul confort matériel. Sinon c’est s’exposer à n’être qu’un quart de Nègre à la solde de l’ennemi.

MÊME ESPÈCE, MÊME ATTRIBUTS

Appartenir à notre espèce, c’est détenir les mêmes attributs que chaque Femme et chaque Homme (histoire, langue, traditions, spiritualité…). D’où l’importance capitale de les revendiquer à chaque fois que l’un d’entre eux est remis en question, au risque qu’une parcelle de notre ÊTRE ne soit anéantie. Tout laisser faire, conscient ou inconscient, produit violemment ou peu à peu une brèche qui dénature l’homme de son espace vital. Cette assimilation à autrui, sous le prétexte de la modernité, produit une inadéquation de l’ÊTRE avec sa propre humanité et son environnement naturel.

GUIDE DE L'HUMANITÉ

Peuple premier

Aussi comment pouvez vous croire, un instant que la femme et l’homme Noires qui est le Peuple premier et le guide de toute l’humanité, puissent en Être le moins pourvu, au point de s’échouer dans le néant culturel d’un autre peuple. Abâtardi par plusieurs siècles de conditionnement et de division, l’aliénation à fini par faire de lui un quart de nègre. Ou serait-ce parce que celui que l’aliéné prend pour son indispensable sauveur, a fait mieux que lui inculquer l’oubli de ses propres valeurs.

Il lui a appris à les détester et par la même occasion, à nous détester nous-mêmes, et mieux encore, à le cultiver à notre propre détriment.

RECOUVRER SES PROPRES ATTRIBUTS

Alors, faisons parler sans retenu, notre bon sens, plutôt que le non sens de l’irrationnel propre à cultiver en chacun toujours plus d’ignorance. Pourquoi accepterions nous de n’être qu’une portion de nous-mêmes, une parcelle de notre corps, de notre esprit et de notre âme, en accusant, à chaque nouvelle génération, de n’être que des miettes de nous-mêmes. Comme le fait si bien l’aliéné, dès lors que ces miettes ne gênent pas la bonne marche du système en place.

Parce que, si jamais, nous redevenions totalement nous-mêmes; physiquement, mentalement et spirituellement, nous saurions naturellement pourvoir à tous nos besoins, par nos propres moyens, selon notre logique naturelle.

Les attributs de l'Être

L'AGONIE DU SYMBIOTE

Le glas

Du coup leur système économique, sanitaire, médical, social, religieux… et idéologique qui nous courbe l’échine depuis tant, n’aurait plus aucun impact sur notre devenir et celui de notre descendance. Car nous serions redevenus les moteurs de notre propre civilisation.

Et tel un symbiote qui vit au détriment de son hôte, leur civilisation disparaîtrait dans une longue et plus monstrueuse agonie que celle qu’il nous fait subir depuis tant de siècles.

Kem Fari
Maître Forgeron

© Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article, même partielle, est interdite sans l’autorisation de C.A.B Pharmatech.

Que pensez-vous de cet article ?
Le thème abordé est-il pertinent ?
Son contenu vous a t-il parut choquant ?

Laisser un commentaire

at suscipit ut Donec odio leo vulputate, quis, elementum
0 Partages
Enregistrer
Partagez
Tweetez